Le guide de votre bien-être à domicile

Rebirth

Le rebirth : origines et définitions

relaxation

© VILevi - Fotolia.com

Le rebirth est une technique de développement personnel fondée sur le contrôle de la respiration. Elle consiste à faire revivre l'expérience supposée traumatisante de sa naissance au sujet qui s'y prête. Le rebirth peut aussi venir en soutien d’une thérapie afin de déverrouiller des blocages, par exemple. Comment cette discipline a-t-elle vu le jour et quelles sont ses principales applications ?
  1. Du développement personnel à la guérison
  2. Comment est né le rebirth ?

Du développement personnel à la guérison

Le rebirth, aussi appelé rebirthing ou rebirthing breathwork, signifie littéralement « renaissance ». Il s'agit d'une technique de respiration consciente dont l'objet est de modifier la perception du corps et des émotions. En amplifiant volontairement sa respiration, le sujet qui se prête à une séance de rebirth tente de reproduire les mouvements respiratoires du f½tus jusqu'à revivre l’expérience supposée traumatisante de sa naissance.

Passé ce premier objectif, le rebirth aiderait également à se libérer d’autres traumatismes, survenus plus tard dans la vie. Il aurait aussi le pouvoir de vaincre certaines peurs ou phobies et armerait le patient de telle sorte qu’il ne fuie plus ses craintes ou ses difficultés.

Pratiqué régulièrement, le rebirth est aussi une technique de développement personnel. Il permettrait à ses adeptes d’avoir plus d’emprise sur leur vie, d'améliorer leur estime personnelle et de mieux gérer leur stress au quotidien. Certains amateurs font même du rebirth un véritable mode de vie et confient en tirer des sensations intenses de plénitude et de sérénité.

Comment est né le rebirth ?

Créé par l’américain Léonard Orr, au début des années 1970, le rebirth s'inscrit dans la mouvance des thérapies humanistes des années 1960, au centre desquelles sont placées les dimensions corporelles, émotives et spirituelles de l'être. Etudiant en philosophie, Léonard Orr a démontré très tôt un intérêt pour la spiritualité et les techniques de respiration employées par les yogis. C’est en expérimentant des sensations de relaxation et de « régression » dans sa baignoire que lui est venu l’idée du rebirthing.

Après maintes expérimentations sur d’autres sujets que lui, et notamment sur ses amis, Léonard Orr est parvenu à faire connaître sa technique de rebirthing au monde entier. C'est dans les années 1980 que cette dernière connaît son heure de gloire. La méthode de développement personnel est alors importée en France par la psychologue Dominique Levadoux et le psychothérapeute Jacques de Panafieu qui y intègrent des notions de psychanalyse et de gestaltisme.

Au début des années 2000, deux thérapeutes américains sont condamnés pour négligence criminelle envers une petite-fille de 10 ans, morte étouffée pendant une séance de rebirth. Si la technique du rebirth n'est pas mise en cause directement durant le procès, il en ressort qu'elle souffre d'un manque d'encadrement et que ceux qui la pratiquent ne bénéficient pas toujours d'une formation suffisante. D’ailleurs en 2002, les parlementaires américains se prononcent en faveur d’une loi visant à interdire la pratique du rebirth à travers les Etats-Unis, laissant bien entendu à chaque état le soin de légiférer.

Depuis, le rebirth évoque plutôt le souvenir d'une méthode potentiellement dangereuse reprise dans les milieux New Age. Elle reste toutefois pratiquée par certains thérapeutes psychocorporels.