Le guide de votre bien-être à domicile

Rebirth

Comment se déroule une séance de rebirth ?

relaxation

© VILevi - Fotolia.com

Le rebirth – ou rebirthing breathwork – est une méthode de respiration consciente qui consiste à revivre l’expérience supposée traumatisante de la naissance. Au-delà de cet objectif premier, il s’agit aussi d’une méthode de développement personnel à vocation thérapeutique. L’expérience peut être vécue en groupe ou individuellement, mais elle doit toujours être encadrée par un thérapeute pouvant témoigner d’une réelle formation au rebirth.
  1. Le rebirth en 10 étapes
  2. Les effets physiologiques du rebirthing

Le rebirth en 10 étapes

Une séance de rebirthing dure généralement entre une et quatre heures. Pratiquée dans un but thérapeutique, cette technique permet d’alléger certains troubles respiratoires, allergiques ou psycho-fonctionnels en une dizaine de séances seulement.

  • 1. Allongé sur le dos, le patient s’installe confortablement dans une ambiance tamisée et calme, de préférence. Ses yeux sont fermés, ses vêtements ne le compriment pas.
  • 2. Le patient prend alors conscience de sa respiration spontanée. Il la laisse s’exprimer sans tenter de la modifier.
  • 3. Puis le patient se met à inspirer et expirer exclusivement par la bouche.
  • 4. Petit à petit, les pauses respiratoires entre inspiration et expiration sont diminuées jusqu’à être totalement supprimées. Le passage de l’une à l’autre doit rester fluide.
  • 5. En prenant sa respiration par le haut du thorax (et non plus par le ventre), le patient se concentre alors sur la phase d’inspiration. L’expiration devient passive.
  • 6. Le rythme respiratoire s’accélère, le patient doit y mettre toute son énergie sans pour autant rendre la mécanique violente.
  • 7. A ce moment-là, des sensations de picotement, de crispation et de tension peuvent apparaitre dans les membres. Les manifestations émotionnelles du type colère, pleurs ou même rires ne doivent pas être réprimées.
  • 8. Le patient revit alors l’expérience de sa naissance. D’éventuels souvenirs traumatiques peuvent remonter à la surface. Le patient ne doit rien retenir. Il se laisse aller à ses sensations.
  • 9. Passé cette « transe », le patient cesse toute action volontaire. Il laisse sa respiration reprendre son rythme habituel.
  • 10. Une sensation de bien-être et de plénitude peut alors envahir son corps et son esprit. Le patient se sent libéré.

Les effets physiologiques du rebirthing

Comment expliquer que le passage d’une respiration spontanée à une respiration consciente entraîne un tel déferlement d’émotions ?

Tout simplement parce qu’en respirant par la bouche et le haut du thorax, très fort, très vite, et en se concentrant essentiellement sur l’inspiration, le patient qui pratique une séance de rebirth se met en état d’hyperventilation, ce qui entraîne bien souvent une crise de spasmophilie.

Le pH sanguin augmente, la concentration plasmique en ions diminue, c’est ce qu’on appelle une alcalose ventilatoire. En parallèle, on observe une acidose du muscle avec diminution du pH, cette fois. Résultat : la tension artérielle chute, le pouls augmente et le patient expérimente des sensations telles que bourdonnements d’oreilles, picotements, crampes, brouillard, hallucinations et autres manifestations émotionnelles fortes.

Du fait de l’intensité physique et émotionnelle qu’elle induit, l’expérience du rebirth est strictement déconseillé aux personnes ayant déjà souffert d’hallucinations, de délires ou de dépendance à la drogue.