Le guide de votre bien-être à domicile

Rebirth

Le rebirth : pour qui ? Pour quoi ?

relaxation

© VILevi - Fotolia.com

Entre développement personnel et outil thérapeutique, le rebirth – ou rebirthing – est une pratique relativement obscure dont l’objet est de revivre l’expérience supposée traumatique de sa naissance. Quels bénéfices cette méthode apporte-t-elle et à quel public s’adresse-t-elle ?

Les bénéfices annoncés du rebirth

Bien que la genèse du rebirth remonte aux années 1970, il existe peu d’études fiables et encore moins d’essais cliniques visant à prouver scientifiquement son efficacité. Il est donc impossible d’affirmer de façon incontestable qu’elle présente de réels bénéfices pour la santé physique ou psychique de ses adeptes.

Néanmoins, certains thérapeutes psychocorporels continuent de pratiquer le rebirth dans le but d’alléger certains troubles respiratoires, allergiques ou psycho-fonctionnels. En outre, le rebirth contribuerait à améliorer la qualité de vie des patients atteints d’asthme, de bronchite chronique ou d’insuffisance respiratoire. Il serait également indiqué dans le traitement des troubles du sommeil, de l’alimentation, de l’humeur ou du comportement (insomnies, tensions musculaires, boulimie, anorexie, anxiété, phobies, dépression, dépendance…).

Une méthode tout public (ou presque)

Nul besoin de ressentir un mal-être pour s’adonner au rebirth puisqu’il s’agit autant d’une méthode de développement personnel que d’un support de thérapie. En effet, outre son prétendu pouvoir de guérison, le rebirth permettrait d’approfondir sa connaissance de soi et d’aller vers un mieux-être.

Par conséquent, le rebirth s’adresse à toute personne désireuse de prendre sa vie en main, de développer son estime personnelle, de s’épanouir ou bien encore d’entretenir sa forme physique comme mentale. D’après son créateur Léonard Orr, la pratique régulière du rebirthing breathwork permettrait également d’attirer à soi la prospérité, en plus de désamorcer des difficultés passagères et de débloquer des traumatismes passés, à commencer par celui de la naissance.

Les contre-indications

Une séance de rebirth reste malgré tout une expérience éprouvante pour l’organisme. Respiration rapide et profonde par la bouche. Hyperventilation. Modification de la perception du corps et des émotions. Etat proche de la transe. Le corps et l’esprit sont mis à rude épreuve pendant au minimum 45 minutes.

D’un point de vue physique, le rebirth s’assimile donc à une séance intense d’aérobic. D’un point de vue psychique, cela revient à se plonger dans un état de confusion profond et donc potentiellement dérangeant. L’état de conscience est modifié, des expériences traumatisantes refoulées jusque-là remontent à la surface. Si l’encadrant n’a pas bénéficié d’une formation au rebirth suffisante, le réveil peut s’avérer rude…

Même si de nombreux adeptes du rebirth affirment avoir expérimenté d’intenses sensations de bien-être et de plénitude en pratiquant cette technique, le rebirth reste fortement déconseillé aux sujets ayant déjà fait l’expérience d’hallucinations, de délires spontanés ou ayant mal supporté la prise de substances toxiques. Dans tous les cas, il convient de bien se renseigner sur les compétences et l’expérience du thérapeute entre les mains duquel on choisira de s’essayer au rebirth.